Dior & Féminisme : On/Limited x Twenty-One W

En exclusivité On/Limited s'associe aujourd'hui à Twenty-One W sur un sujet alliant féminisme et mode.

Retrouver l'ensemble de ses posts sur : Twenty-One W

Également disponible sur Facebook et Instagram.

Lors de la dernière Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri a encore frappé fort avec sa collection haute en féminisme et riche en couleurs. S’inspirant des mouvements de libération des hommes – et des femmes de Mai 68, elle a su imposer sa vision de la féminité : celle d’une femme libre et sûre d’elle.

On le sait ; les maisons de luxe impriment à leur époque les tendances vestimentaires et certaines attitudes par leurs créations. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la diffusion à grande échelle de leurs idéaux via les outils digitaux.

 

Transcender les esprits

L’esprit féministe et rebelle de la collection est mis à disposition dans son entièreté sur la plateforme digitale de la maison, avec une page spéciale qui lui est entièrement consacrée :

Au programme : le vêtement bien sûr, mais aussi les décors et l’attitude de la créatrice qui nous parle de ses inspirations et de l’esprit de la collection.

Dior s’empare pour la seconde fois du féminisme ( on se rappelle de la collection Printemps-Eté de ce début d’année) et le diffuse de manière égalitaire : à ceux qui étaient présents lors du défilé comme à tous ceux qui le contemplent derrière leurs écrans. Une diffusion sans couture d’un idéal féministe, qui transcende les générations et les populations. On dit merci internet, non ?

 

Les Réseaux Sociaux comme medium

Là où tout cela devient particulièrement percutant, c’est lors que l’on s’intéresse à l’utilisation des réseaux sociaux de la Maison autour de ce défilé. Via les plateformes de réseaux sociaux, Dior va encore plus loin, proposant une expérience complète et enveloppante à tous ceux qui touchent, même du bout des doigts, à leur univers de marque.  Une stratégie intégrée, qui met les tendances social media au service de la diffusion de sa philosophie.

D’abord sur Instagram, où le défilé a été « teasé » via la paroles de certains des mannequins : acte fort qui donne la parole et leur féminité à des femmes parfois désignées comme des porte-manteaux.

Puis sur Facebook, où le défilé a été retransmis en live, mettant ainsi la modernité digitale au service d’un féminisme moderne et définitivement ancré dans les mentalités. Toutes celles qui le souhaitaient pouvaient donc prendre place à ce défilé, pour assister à la revendication de la féminité libérée de Maria Grazia Chiuri.

Après ? C’est l’avalanche de stories Instagram et de posts non seulement sur les silhouettes, mais aussi sur les femmes qui étaient présentes et sur l’atmosphère du défilé dans son ensemble.

Proposer une nouvelle définition de la féminité, engagée et rebelle, c’est osé et c’est tout à l’honneur de la Maison Dior. Utiliser les réseaux sociaux pour transcender les barrières sociales et diffuser cet idéal auprès d’une large frange de la population ; c’est encore mieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *